Les menaces de la modernité pèsent gravement sur la culture pluri-millénaire de la vigne. Tel est le triste constat que tirent Laure Gasparotto et Lilian Bérillon dans leur livre : Le Jour où il n’y aura plus de vin.

 

La vigne serait-elle, à l’instar de beaucoup d’espèces animales et végétales, une espèce menacée ? Cela semble difficile à croire tant le vin connait aujourd’hui un succès international immense. Pourtant, les vins et les terroirs tels que nous les connaissons sont en danger. C’est en tout cas le cri d’alarme que poussent Laure Gasparotto, journaliste au Monde, et Lilian Bérillon, pépiniériste viticole et ancien « courtier végétal » repenti. Leur constat est alarmant : les vignes qui pouvaient auparavant vivre plus de cent ans ont vu leur espérance de vie chuter. D’ici quelques années, il se pourrait que leur temps de vie diminue encore pour atteindre 30 ans seulement, voire moins …

Quelles sont ces menaces qui pèsent tant sur nos vignobles ? Le réchauffement climatique tout d’abord, qui par ses dérèglements risque de bouleverser considérablement l’art minutieux de la viticulture. Mais pas seulement. Les pratiques modernes, toujours plus productivistes, seraient elles aussi à blâmer. Culture hors sol, temps de repos insuffisant, clonage systématique d’un seul et même plant …Tout cela aurait peu à peu rendu les vignes plus vulnérables, tout en appauvrissant gravement la diversité des vignobles.

Face à ces dangers, le pépiniériste Lilian Bérillon tente de faire changer les mentalités. Parcourant le monde afin de trouver les pieds de vigne de demain, il préconise un retour aux gestes ancestraux perdus au fil de temps, de manière à retrouver une culture plus respectueuse des rythmes naturels et de la diversité, plus à l’écoute des besoins des sols et des plants. C’est, selon lui, la seule solution pour préserver la qualités de nos terroirs et donc, dans le même temps, la qualités de nos vins.

Si vous désirez des renseignements ou bien acquérir Le Jour où il n’y aura plus de vin, cliquez ici !

Pour plus d’informations sur le travail de Lilian Bérillon, cliquez là !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *