DIMANCHE 19 SEPTEMBRE 2021

Christian Beyer 
Profondément enraciné dans le vignoble d’Eguisheim, le Domaine Emile Beyer préserve un savoir-faire familial de 14 générations depuis 1580. Après une expérience professionnelle au Domaine Chanson en Bourgogne, une autre en Allemagne puis au sein du Château Rieussec à Sauternes, Christian Beyer tient désormais les rênes de la maison familiale avec son épouse Valérie. Et ce n’est pas tout ! Christian est aussi Conseiller municipal à Eguisheim depuis 2002 et référent Grand Cru Pfersigberg au sein de l’association des viticulteurs d’Alsace depuis 2013. Le domaine Emile Beyer est historiquement bien implanté dans les Grands Crus du village, le Pfersigberg et l’Eichberg et ce magnifique domaine s’étend sur 17 hectares. Les vins de Christian et Valérie, en plus d’être certifiés en Agriculture Biologique, sont depuis 2019, certifiés en biodynamie. Les vignes du domaine bénéficient de conditions climatiques exceptionnelles et Eguisheim est l’un des vignobles les plus secs de France !   
 
Ann Vermeersch 
L’histoire du domaine début en 1999, lorsque Dirk Vermeersch, le père d’Ann, déniche une ruine dans le sud de la France et transforme le bâtiment délabré en l’une des plus belles et grandes propriétés de la région. Dirk, son épouse Hélène et leur fille y exploitent ensemble des chambres d’hôtes. Près de la ruine, une petite parcelle de Carignan l’intrigue et, en tant que parfait autodidacte, Dirk se met à tailler et labourer cette partie de la propriété. C’est ainsi qu’il devient vigneron, sans aucun diplôme dans le domaine du vin. Son premier LePlan GT-S-2003 obtient 2 étoiles dans le Guide des Vins Hachette et le célèbre Robert Parker attribue 95/100 points pour son LePlan GT-1 Châteauneuf-du-Pape 2006. Pendant ce temps, Ann, étudie à l’école d’œnologie dans la région de Châteauneuf-du-Pape. C’est là qu’elle rencontre son futur époux : Sébastien Barbara, ancien joueur rugby, amateur de moto et musicien rock. En 2005, ils rejoignent tous deux la Maison LePlan-Vermeersch et comptent bien perpétuer le travail de la famille !  
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *